Vendeur Enregistrer au format PDF

reportage photos sur le film Vendeur scènes filmées à Preuilly sur Claise

Le 3 février, une effervescence inhabituelle animait le bourg de Preuilly sur Claise. De gros camions étaient garés face à la médiathèque. La raison de ces drôles de scènes ? Sylvain Desclous tournait une scène de son film « Vendeur ».

Retour en enfance pour le réalisateur

Ce scénariste a déjà réalisé six courts-métrages. « Vendeur » est son premier long-métrage. Le thème du film met en valeur le métier de vendeur, mais il est surtout un prétexte à l’évocation des rapports père-fils, entre affection et conflit, séparations et retrouvailles. Le tournage s’est effectué en région parisienne, à Marseille, et dans plusieurs communes du nord de la Touraine, mais Sylvain Desclous avait particulièrement à cœur de tourner des scènes importantes de son œuvre à Preuilly-sur-Claise. Ce village est en effet celui où, enfant, il venait passer ses vacances d’été chez ses grands-parents, dans le faubourg Saint-Nicolas, et ou demeure encore une partie de sa famille. La commune de Preuilly, a apporté sa coopération à la logistique. Une dizaine de figurants ont été recrutés dans la population locale. Ils ont pu ainsi, partager, le temps d’un après-midi, l’émotion artistique du septième art. Cette fiction est soutenue par la région Centre par l’intermédiaire de l’agence Ciclic. Les rôles principaux sont tenus par Gilbert Melki, Pio Marmai et Sara Giraudeau. Romain Bouteille fait également partie de la distribution.

Gilbert Melki et Pio Marmaï tournent " Vendeur " 21/01/2015 05:38

L’équipe du film “ Vendeur ” est en Touraine. Hier, Pio Marmaï et Gilbert Melki étaient au New 80. Ambiance discothèque avec Sylvain Desclous aux manettes. Ambiance boîte de nuit, hier, pour l’équipe du film « Vendeur » et ses acteurs principaux : Gilbert Melki et Pio Marmaï, père et fils. Ambiance boîte de nuit, hier, pour l’équipe du film « Vendeur » et ses acteurs principaux : Gilbert Melki et Pio Marmaï, père et fils. Ambiance boîte de nuit, hier, pour l’équipe du film « Vendeur » et ses acteurs principaux : Gilbert Melki et Pio Marmaï, père et fils.

Après Le Pym’s lundi, toute l’équipe de « Vendeur » était en tournage au New 80 à Saint-Pierre-des-Corps, hier. Les discothèques de la région ne vont plus avoir de secrets pour Gilbert Melki et Pio Marmaï, les acteurs principaux de « Vendeur ». « Vendeur » est le premier long-métrage de Sylvain Desclous, qui a déjà réalisé quatre courts, dont « Le Monde à l’envers » en 2012 avec Myriam Boyer.

« Vendeur », c’est l’histoire de Serge, 55 ans, joué par Gilbert Melki, l’un des meilleurs vendeurs de France. Et de Gérald, son fils (Pio Marmaï) qui vient lui demander de l’aide alors que son restaurant a coulé. Serge trouve un boulot de vendeur à ce fils qu’il a délaissé tout au long de ces années. Et, surprise : le fils aussi a le don de la vente. Hier, après plusieurs scènes tournées au New 80 où des dizaines de figurants de la région (recrutés par Ciclic qui soutient, d’ailleurs, le film à hauteur de 145.000 €), le réalisateur, les comédiens et Florence Borelly, la productrice (Sésame Films) ont accordé un peu de leur temps sur la pause déjeuner pour parler de leur film. « Vendeur », est-ce un film d’hommes ? « Oui, résume Sylvain Desclous. C’est un film d’hommes dans un milieu d’hommes. Mais c’est avant tout un film sur une relation père-fils, qui est un sujet universel. » Pio, qui joue le fils, y voit un « film de mecs, mais avec une certaine douceur. » Gilbert Melki souligne « l’amour de ce père bourlingueur, toujours sur la route, qui boit beaucoup, qui veut sauver son fils de ce boulot de merde. » Vendeur, un métier difficile ? « C’est un métier destructeur, continue Gilbert Melki. J’ai été un super-vendeur. Je vendais des fringues. Les vendeurs sont des acteurs. »

Bientôt à Preuilly

Et pourquoi dire oui à un réalisateur qui fait son premier long-métrage ? « Parce que le scénario était bien écrit », explique Gilbert Melki, acteur rare (devenu une valeur sûre du cinéma français après « La Vérité, si je mens » et emblématique dans la série « Kaboul Kitchen »), « qui dit souvent non à des tas de propositions. » Jusqu’au 6 février, acteurs, techniciens, figurants travaillent en Touraine. Ils sortent donc des discothèques pour d’autres décors, naturels ou pas. Ils passeront d’ailleurs par Preuilly-sur-Claise, un village que connaît bien Sylvain Desclous. Il y a de la famille et y a passé plusieurs de ses vacances de gamins. Avec son père, probablement.

Pour en savoir plus sur Sylvain Desclous