« Les Bistrots de Preuilly » Enregistrer au format PDF

0 vote

A PREUILLY, sur la Claise,
y’avait plusieurs caboulots
qui, ne vous en déplaise,
avaient du bon Picolo.

Dans l’bourg neuf, on s’arrête chez Madame VERRIER.

Plus loin, si ça vous botte, en compagnie des joueurs de belotte
entrons chez MOREAU.

En montant vers la gare, pendant qu’il nous répare un pneu,
entrons chez LISSONNET.

Sur la plac’de l’Eglise, si vous n’êt’s pas trop rond, chez SCHAN la table est mise.

Le matin comm’ le soir, entrez avec confiance à l’ESPERANCE.

Les jours de la semaine, en rentrant du turbin, on s’en va chez ROBIN.

En montant la Grand’Rue, Madam’ FERAY, vous souhaite la bienvenue.

Sur la place des halles, on arriv’ chez MADO.

A l’HOTEL DE L’IMAGE, tous les gens qui voyagent, c’est l’usage
Madame DOUCET offre un accueil empressé.

Cigar’s et tabac, allumettes et briquets, au moment de l’apéro,
s’achètent chez POIRAULT.

Quand midi sonne, le restaurant de l’HORLOGE est digne d’éloges.

Enfin pour finir la journée, la rue du Puits Berthet est ornée
des deux côtés, des cafés LEDOUX et COUDRAIS.

Mais tout cela…………….c’est du passé. (Archives de la S Archéologique)

Il y avait donc 13 Caboulots …….très certainement plus.

Le texte original de la (…)

Le texte original de la chanson
<bloc1>

« 
LES BISTROTS DE PREUILLY
</FONT>››</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

Chanson
locale
</FONT></FONT></FONT>

Sur
l’air de « Auprès de ma Blonde
››</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

1</FONT></FONT></FONT>

A
Preuilly, sur la Claise,
</FONT></FONT></FONT>

Y’a
plusieurs caboulots
</FONT></FONT></FONT>

Qui,ne
vous en déplaise,
</FONT></FONT></FONT>

Ont
du bon picolo
</FONT></FONT></FONT>

Pour
tuer l’humeur mauvaise
</FONT></FONT></FONT>

Allons-y
les amis.
</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

2</FONT></FONT></FONT>

Dans
l’bourg neuf on s’arrête
</FONT></FONT></FONT>

Chez
Madame VERRIER
</FONT></FONT></FONT>


l’on peut faire emplette
</FONT></FONT></FONT>

De
bons produits variésAimable,
</FONT></FONT></FONT>

Elle
s’apprête
</FONT></FONT></FONT>

A
réjouir nos gosiers.
</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

3</FONT></FONT></FONT>

Plus
loin, si ça vous botte
</FONT></FONT></FONT>

Rentrons
donc chez MOREAU
</FONT></FONT></FONT>


les joueurs de
belote</FONT></FONT></FONT>

Jouent
déjà l’apéro
</FONT></FONT></FONT>

Y’a
pas d’dout’ saperlotte
</FONT></FONT></FONT>

C’est
bien un bon bistro.
</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

4</FONT></FONT></FONT>

En
montant vers la Gare
</FONT></FONT></FONT>

Allons
chez LISSONNET
</FONT></FONT></FONT>

Pendant
qu’il nous répare
</FONT></FONT></FONT>

Notre
pneu qu’est crevé
</FONT></FONT></FONT>

Sa
femme se prépare
</FONT></FONT></FONT>

A
remplir nos gob’lets.
</FONT></FONT></FONT>


5
</FONT></FONT></FONT>

Sur
la plac’ de l’Eglise
</FONT></FONT></FONT>

Si
vous n’êt’s pas trop rond,
</FONT></FONT></FONT>

Chez
SCHAN la table est mise
</FONT></FONT></FONT>

Montons
sur le perron
</FONT></FONT></FONT>

Ici,
la marchandise,
</FONT></FONT></FONT>

Et
le vin, tout est bon.
</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

6</FONT></FONT></FONT>

Hotel
de l’ESPERANCE,
</FONT></FONT></FONT>

Le
matin comm’ le soir,
</FONT></FONT></FONT>

Entrez
avec confiance
</FONT></FONT></FONT>

Fair’
provision d’espoir
</FONT></FONT></FONT>

En
buvant d’abondance
</FONT></FONT></FONT>

Sur
table et au comptoir.
</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

7</FONT></FONT></FONT>

Les
jours de la semaine
</FONT></FONT></FONT>

En
rentrant du turbin
</FONT></FONT></FONT>

L’dimanch’
quand on s’promène
</FONT></FONT></FONT>

On
s’en va chez ROBIN,
</FONT></FONT></FONT>

La
chose est bien certaine
</FONT></FONT></FONT>

On
y boit du bon vin.
</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

8</FONT></FONT></FONT>

En
montant la Grand’rue
</FONT></FONT></FONT>

Monsieur,Madam’
FERAY
</FONT></FONT></FONT>

Vous
souhait’nt la bienvenue
</FONT></FONT></FONT>

Dès
que vous êtes entrés
</FONT></FONT></FONT>

La
maison est connue
</FONT></FONT></FONT>

Pour
nous désaltérer.
</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

9</FONT></FONT></FONT>

Sur
la place des Halles
</FONT></FONT></FONT>

On
arrive chez MADO
</FONT></FONT></FONT>

Le
patron nous installe
</FONT></FONT></FONT>

La
patronne,aussitôt
</FONT></FONT></FONT>

D’un
sourir’ nous régale
</FONT></FONT></FONT>

Et
nous sert le Bordeaux.
</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

10</FONT></FONT></FONT>

A
l’Hotel de l’IMAGE
</FONT></FONT></FONT>

Fidèle
à son passé,
</FONT></FONT></FONT>

Tous
les gens qui voyagent
</FONT></FONT></FONT>

Chez
Madame DOUCET
</FONT></FONT></FONT>

Reçoivent,
c’est l’usage,
</FONT></FONT></FONT>

Un
accueil empressé.
</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

<BR><BR>

11</FONT></FONT></FONT>

Cigar’s
et cigarettes,
</FONT></FONT></FONT>

Tabac
fin, tabac gros,
</FONT></FONT></FONT>

Briquets
et allumettes,
</FONT></FONT></FONT>

S’achètent
chez POIRAULT,
</FONT></FONT></FONT>

L’occasion
est parfaite
</FONT></FONT></FONT>

Pour
y prendr’ l’apéro.
</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

12</FONT></FONT></FONT>

Mais
si l’on s’interroge,
</FONT></FONT></FONT>

Car
midi va sonner
</FONT></FONT></FONT>

Restaurant
de l’HORLOGE
</FONT></FONT></FONT>

Allons
donc déjeuner ;
</FONT></FONT></FONT>

Il
est digne d’élodes,
</FONT></FONT></FONT>

Justement
renommé.
</FONT></FONT></FONT>

<BR><BR>

</MULTICOL>

13</FONT></FONT></FONT>

Pour
finir la journée,
</FONT></FONT></FONT>

La
rue du Puits-Berthet
</FONT></FONT></FONT>

Est
une rue ornée
</FONT></FONT></FONT>

De
deux cafés cotés
</FONT></FONT></FONT>

Vous
prendrez deux tournées
</FONT></FONT></FONT>

Chez
LEDOUX et chez COUDRAIS
</FONT></FONT></FONT>

 </FONT>

 </FONT>

(
Paroles et musique de Raoul FONTENAY - Archives de la S
Archéologique - )
</FONT></FONT></FONT>

</BODY>
</HTML>