Le Général de Menou Enregistrer au format PDF

Le général de Menou et l’expédition d’Egypte.

L’expédition d’Egypte (1798-1801) fut décidée par le Directoire pour gêner l’Angleterre en Méditerranée et pour éloigner Bonaparte de France. Malgré quelques belles victoires, la Campagne s’enlisa, d’autant que cette armée d’Orient était coupée de la métropole après la destruction de la flotte française à Aboukir (1er août 1798). Bonaparte devait regagner la France en août 1799. Après son départ, deux tendances s’affrontèrent : les partisans, avec le général Kléber, du retour de l’armée en France ; et les partisans, avec le général de Menou, d’une colonisation durable du pays.

Le général de Menou qui s’était converti à l’Islam (sous le nom d’Abdallah) et avait épousé une égyptienne, devint général en chef après l’assassinat de Kléber (14 juin 1800). En un an, il remit à flot les finances, réforma la justice et sut prendre les mesures nécessaires pour développer l’agriculture, l’industrie et le commerce.

Militaire inexpérimenté, isolé et presque oublié par la France en Egypte, il fut amené à évacuer le pays, mais avec les honneurs de la guerre.

De tous les officiers généraux de son époque, il fut le seul, avec Bonaparte, à comprendre l’importance géopolitique de l’Egypte et il fut le seul aussi à comprendre qu’une colonisation durable ne peut réussir qu’en associant les indigènes au gouvernement du pays. Cet homme, injustement critiqué et dont l’œuvre administrative est méconnue, était né au château de Boussay, près de Preuilly-sur-Claise en 1750. Il devait mourir en Italie en 1810.

Conférence mensuelle de l’Académie du Centre, texte et conférence proposée par : René DESMAISON Médecin à la retraite Membre de l’Académie du Centre Animateur actif à l’université du 3è âge du Blanc

Menou_135