Gendarmerie Enregistrer au format PDF

Des casernes en très mauvais état

article d ’acteursPublic.com

© Laurent Étienne/SIPA

Le parc immobilier de la gendarmerie nationale est vétuste et faute de crédits pour le rénover, il faudra fermer et vendre certaines casernes parfois insalubres, selon un rapport du député PS Daniel Boisserie publié sur le site de l’Assemblée nationale.

Gendarmerie Des casernes en très mauvais état
article d ’acteursPublic.com

© Laurent Étienne/SIPA

Le parc immobilier de la gendarmerie nationale est vétuste et faute de crédits pour le rénover, il faudra fermer et vendre certaines casernes parfois insalubres, selon un rapport du député PS Daniel Boisserie publié sur le site de l’Assemblée nationale.

“Vous ne voudriez pas vivre dans certaines casernes. Les conditions sont inacceptables. Des gendarmes font eux-mêmes les travaux sur leur temps de loisirs”, dénonce le député socialiste de Haute-Vienne Daniel Boisserie, auteur du rapport sur le programme “Gendarmerie nationale” du projet de loi de finances pour 2013 (cliquez ici pour le consulter). L’état “parfois très dégradé du casernement” pose même, selon le député, “des problèmes en termes de sécurité et, à moyen terme, sur la motivation des personnels”.

Il estime qu’une centaine de casernes domaniales, propriété de l’État, exigeraient des interventions urgentes. “L’état de dégradation de certaines gendarmeries pourrait aboutir au déclassement de logements pour insalubrité”, assure le député pour qui “la solution serait ensuite un relogement sous le signe de l’urgence dans le parc locatif. Avec un coût important au final”.

“Rien n’a été fait pendant le quinquennat précédent”, dénonce encore Daniel Boisserie, qui promet que, alors que les crédits globaux pour les programmes d’investissements de la gendarmerie vont passer de 289 à 165 millions d’euros, en 2013, “ce sera la dernière année de baisse”. Enfin, il compte sur le produit de la vente des biens immobiliers de la gendarmerie, estimé à 120 millions d’euros pour 2012-2014.

Produit des cessions

“Une manne non négligeable, dont on ne pourrait se passer pour rénover les casernes”, assure Daniel Boisserie. Pointant la loi Duflot – qui prévoit depuis son adoption fin octobre la cession gratuite ou à bas prix des terrains publics pour construire des logements sociaux –, le député juge “tout de même paradoxal de financer le logement social en récupérant cet argent des cessions”. “Cela aggraverait encore la situation d’un autre logement social, celui des gendarmes”, selon lui.

Ce rapport a été déposé le 10 octobre, dans le cadre des multiples avis émis par les commissions de l’Assemblée pour l’examen du budget. Le 17, le général Jacques Mignaux, directeur de la gendarmerie nationale, était lui-même auditionné et a reconnu qu’en matière immobilière, “les situations sont en effet contrastées”. Il a admis que “les locaux de brigades appartenant aux collectivités sont souvent mieux entretenus”. En revanche, “la situation du parc domanial n’est pas bonne et même 5 % de ce parc sont en mauvais état”, a-t-il conclu.

La gendarmerie occupe aujourd’hui 3 923 casernes, dont 694 domaniale